Soldes d’été 2018 : Quel est le bilan ?

Un sentiment mitigé pour ces soldes d’été

Ce sont trois français sur quatre qui ont profité de cette période de soldes qui s’est conclue le 7 août dernier pour faire des achats. Pourtant entre des baisses de fréquentation et la concurrence des plateformes e-commerce, le bilan semble plutôt mitigé cette année pour les commerçants. Les chiffres indiquent une performance proche de l’été 2017, mais la moitié des commerçants interrogés déclarent avoir réalisé un chiffre d’affaire inférieur à celui de l’année dernière.

La faute à la Coupe du Monde ?

Pour cause, la Coupe du Monde de football avec notamment le premier match de la France qui coïncidait avec le premier samedi des soldes et les fortes températures qui auraient aussi participé à cette baisse de fréquentation des magasins. Néanmoins, sur la deuxième période, les fortes températures ont boosté les achats de vêtements légers qui étaient fortement démarqués. 

Ces résultats sont probablement également impactés par les promotions régulières tout au long de l’année, les ventes privées et autres évènements spéciaux type Black Friday. Les consommateurs bénéficient souvent de réductions et n’associent désormais plus le prix affiché à la valeur réelle de la marchandise minimisant ainsi l’impact de soldes, surtout lors des premières semaines où les démarques sont proches de 20%.

Le e-commerce, toujours montré du doigt

Le e-commerce aussi est mis en cause, les commerçants sont 79% cette année à considérer qu’il représente une réelle concurrence contre 61% en 2015. Si les chiffres ne sont pas encore connus pour les soldes estivales, rappelons que lors des soldes d’hiver 2018, 42,9% des achats se sont faits sur internet contre 46,9% en magasin. D’ailleurs, les ventes sur mobile sont en constante augmentation même si les freins existent toujours (tels que la taille de l’écran et la confiance dans le paiement), les français achetant sur mobile pour ne pas prendre le risque d’une éventuelle rupture de stock en magasin, d’autant plus fort en cette période de forte activité.

Vers des soldes plus courtes

Face à ces résultats peu satisfaisants, le gouvernement a décidé de réduire la période des soldes qui passera de 6 à 4 semaines à partir de 2019, l’objectif étant d’augmenter l’attractivité des soldes en rendant l’évènement plus exclusif. Les soldes seront d’ailleurs complétées par davantage d’évènements spéciaux de 3 à 5 jours tel que le Black Friday en novembre qui reprend un mouvement américain et les french days qui ont été lancés ce printemps par plusieurs enseignes et qui devraient prendre de l’ampleur. Reste à déterminer si ces mesures seront aussi favorables pour les grandes enseignes que pour les commerçants indépendants qui redoutent déjà la réduction de la période des soldes. Quant au e-commerce, rappelons que les sites marchands peuvent être de puissants leviers de génération de trafic vers les magasins par la mise en place de fonctionnalités web-to-store telles que la e-réservation ou le click-and-collect.